Il était une fois la norme SKOS

En organisant et en référençant les documents et les informations, les centres de ressources documentaires comme la phonothèque de la Maison méditerranéenne des sciences de l’Homme constituent une charnière entre le contenu et son contenant, entre le fond et la forme. En effet, rendre les informations accessibles au public suppose un travail méticuleux d’indexation et de catalogage sans lequel les documents resteraient invisibles et irrepérables.

Depuis 2016, dans le cadre du projet collectif sur le conte de tradition orale retenu par le Consortium Archives des ethnologues, la phonothèque de la MMSH travaille à la création d’un référentiel des titres uniformes des contes français. L’objectif, dans cette entreprise, est d’assister les ethnologues et autres chercheurs qui s’intéressent aux contes de tradition orale, mais aussi les archivistes qui doivent classer et organiser les contes présents dans leurs fonds sous différents formats (papier, son, vidéo). Pour la création de ce référentiel, il a été jugé pertinent de se reposer sur la classification internationale des contes Aarne-Thompson-Uther (ATU)1, qui, enrichie tout au long du XXe siècle (et même au-delà), sert de référence à de nombreuses classifications régionales, notamment la classification française élaborée par Paul Delarue et Marie-Louise Tenèze2.

Pour la création de ce référentiel, nous avons choisi de nous appuyer sur la norme SKOS et sur le logiciel libre OpenTheso, développé par le CNRS à partir de 2005, dans le cadre du réseau Frantiq, en lien avec la TGIR Huma-Num, après nous être assurées qu’il permettait de représenter au mieux la classification ATU.

En effet, le format SKOS, norme de langage XML du W3C3, répond à un effort de formalisation et de sémantisation, nécessaire à l’élaboration de thésaurus et de référentiels ; il permet de cette façon de rendre compte de la logique hiérarchique de la classification ATU. Ainsi, la propriété <skos:prefLabel> correspond à la catégorie ou au titre retenu par la classification ATU, tandis que les propriétés <skos:broader> et <skos:narrower> correspondent respectivement aux catégories supérieure et inférieure. Par ailleurs, OpenTheso rend possible la création d’un référentiel multilingue : en ce sens, il existe dès à présent une version française et une version anglaise du référentiel des titres uniformes de conte. Enfin, le format SKOS répond à une volonté d’interopérabilité en permettant de pointer vers des référentiels extérieurs grâce à la propriété d’alignement : certains contes-types du référentiel sont ainsi alignés avec RAMEAU à partir d’IdRef. Si on prend l’exemple du conte-type Barbe-Bleue, la notice OpenTheso comporte un lien vers la notice IdRef correspondante grâce à la propriété <skos:exactMatch>. Les deux captures d’écran qui suivent présente la même notice pour le conte-type Barbe-Bleue, la première à partir de l’interface d’OpenTheso, la seconde représente la notice en langage SKOS :

Interface d’OpenTheso pour le conte-type Barbe-Bleue

Présentation de la notice du conte-type Barbe-Bleue en langage SKOS

 

La création d’un tel référentiel est d’autant plus indispensable que la classification ATU est difficilement trouvable (notamment en français) car peu éditée, que ce soit sous format papier ou sous format électronique. La mise en ligne du référentiel sous format ouvert et sous licence libre rend disponible un véritable outil pour l’organisation et le référencement des contes présents dans les fonds des centres de ressources documentaires.

Claire Grégoire Saint-Pierre,
Archiviste

 

Crédits photographiques de l’image à la une : Honeywell animal, 31 janvier 2009, photographie prise par Marcin Wichary, CC BY.

  1. Sur l’utilisation de la classification Aarne-Thompson par les phonothèques de l’oral, voir : Véronique Ginouvès, « La classification Aarne et Thompson, un outil pour les phonothèques de l’oral », Les carnets de la phonothèque, 26 avril 2011, [en ligne] : https://phonotheque.hypotheses.org/4824 et Josiane Bru, « Le repérage et la typologie des contes populaires. Pourquoi ? Comment ? », Bulletin de l’AFAS, 14 | automne 1999 [en ligne] : https://afas.revues.org/319. []
  2. Paul Delarue et Marie-Louise Tenèze, Le Conte populaire français. Catalogue raisonné des versions de France et des pays de langue française d’outre-mer, Paris, Ed. GP Maisonneuve et Larose, 1957, 1964, 1976 et 1985 []
  3. L’Extensible markup Language (XML), ou « langage de balisage extensible », est un « métalangage informatique de balisage générique » qui permet l’interopérabilité entre des systèmes d’information hétérogènes. Pour en savoir plus, voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Extensible_Markup_Language. []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *