Groupe de travail sur Nakala

Le groupe de travail Nakala est né du besoin de partager les expériences d’usages de Nakala et les solutions techniques apportées aux problèmes des méthodologies de traitement de données en masse. L’idée était aussi de présenter des retours plus cohérents à HumaNum sur les difficultés rencontrées par chacun et sur les améliorations qui pourraient être apportées à la prochaine version de Nakala. 

De manière générale, la question de l’import de données en masse concerne tous les utilisateurs de Nakala. Pour l’anthropologie s’ajoute la problématique de la gestion des droits d’accès à des données essentiellement en accès restreint.

En parallèle de la confrontation à ces étapes techniques est apparu le fait que les usages de Nakala pouvaient être très variés et son périmètre d’utilisation d’autant moins clair, allant de l’utilisation de Nakala comme simple moyen de stocker ses données, à des usages plus éditoriaux couplant Nakala avec Omeka ou d’autres CMS, en passant par des usages documentaires exploitant à fond les possibilités du Dublin Core mais gardant les données en accès restreint.

Les premières réflexions menées au Laboratoire d’Ethnologie et de Sociologie Comparative (LESC) ont conduit au développement d’une solution “maison” de traitement des données en masse. Il s’agissait d’automatiser le plus possible la création de fichiers XML compréhensibles par Nakala, ainsi que des “paquets” (fichiers zip contenant les XML + donnée) nécessaires à l’envoi via la console Nakala, et cela à partir d’un tableur excel où sont centralisées toutes les métadonnées d’un projet. Ce tableur a ainsi été formaté selon nos besoins et notre schéma de métadonnées et mis à disposition des chercheurs. Cela leur a permis de participer activement à la description de leurs données, à faciliter l’appropriation du Dublin Core, tout en veillant à garantir une homogénéité du traitement (utilisation du modèle de données, convention de saisie, partage de référentiel, etc..). Au final, l’enjeu est de permettre un accès fédéré aux différentes ressources numériques du laboratoire et, au delà, du réseau disciplinaire.

Cette méthodologie est née du travail collaboratif de Nicolas Bontemps, ingénieur responsable du groupe Nakala, spécialiste du traitement des données audiovisuelles au LESC, de Aude Da Cruz-Lima, ingénieure chargée de la gestion et de la valorisation des ressources documentaires au CREM-LESC , de Sara Tandar, Responsable des Humanités Numériques à la Maison Archéologie et Ethnologie (MAE) de Nanterre, et de Romain Pichon-Sintes, ingénieur contractuel recruté dans un premier temps sur un projet spécifique du Labex Les passés dans le présent qui a ensuite été recruté par le consortium pour  travailler avec Nicolas Bontemps sur les activités du groupe Nakala.

NAKALA / Import de données en masse

Le besoin de mutualiser les savoir-faires et de partager les outils s’est fait d’autant plus ressentir que les outils et méthodes développées au sein du laboratoire semblaient intéresser un nombre croissant de collaborateurs.

Un premier atelier de travail organisé à la MAE de Nanterre autour de l’import de données en masse dans Nakala en novembre 2018 a permis de réunir des partenaires du consortium et des invités extérieurs. Les participants étaient issus de 4 consortiums Huma-Num (CAHIER, MASA, Archives des Ethnologues, ImaGEO), ils ont pu comparer leurs méthodes de préparation des données, de création de collections et de dépôt dans Nakala.

Le premier constat fut de souligner que la solution actuelle d’import en masse, le “Batch” (console Nakala), n’est pas utilisable sans la création d’outils additionnels, et surtout difficilement accessible à des utilisateurs non avertis. Trois logiciels ont ainsi été présentés par leurs créateurs. Ils en ont montré le fonctionnement et discuté les convergences. L’après-midi a été consacrée à l’expérimentation de ces logiciels par les participants.

C’est à l’occasion de cette journée qu’est apparue de manière plus précise l’envie commune d’être en relation plus étroite avec la TGIR Huma-Num. Cela s’est notamment concrétisé par la création d’un groupe de diffusion inter-consortium autour de Nakala, auquel participe également Huma-Num, ainsi que par l’organisation d’une journée de travail chez Huma-Num en avril 2019. 

Le groupe de travail proposera également un guide pour l’import de données en masse dans Nakala, axé autour de la brique logicielle développée au sein du LESC et actuellement en phase de test interne par nos partenaires. Cet outil est essentiellement une version “user-friendly” du batch proposé par Nakala, couplé avec une macro excel permettant de générer des fichiers XML formatés pour Nakala et un programme en Python permettant de faciliter la modification de métadonnées en masse.

 

Billet rédigé par Nicolas Bontemps, ingénieur spécialiste du traitement des données audiovisuelles au Laboratoire d’Ethnologie et de Sociologie comparative (LESC UMR 7186 CNRS – UPN), responsable du groupe Nakala, Aude Da Cruz Lima, ingénieure chargée de la gestion et de la valorisation des ressources documentaires du Centre de Recherche en Ethnomusicologie (LESC UMR 7186 CNRS – UPN) et Romain Pichon-Sintes, ingénieur contractuel pour le groupe Nakala du consortium Archives des ethnologues.

 

Crédits de l’illustration : montage à partir du guide Nakala par Romain Pichon-Sintes, CC-BY.


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. jullien dit :

    Bonjour,
    Je me permet de vous indiquer au cas ou que sur une demande de Labexmed, proche de votre description “Il s’agissait d’automatiser le plus possible la création de fichiers XML compréhensibles par Nakala, ainsi que des “paquets” (fichiers zip contenant les XML + donnée) nécessaires à l’envoi via la console Nakala, et cela à partir d’un tableur excel où sont centralisées toutes les métadonnées d’un projet”, nous avons livré l’application NAKALOT.

    le manuel utilisateur est disponible à cette adresse : https://www.nakala.fr/data/11280/d6273202
    le code source sur le GitLab de la TGIR Huma-Num○https://gitlab.huma-num.fr/nakala-tools/nakalot

    Et Nakanav, un plugin pour l’éditeur de HTML de type WYSIWYG TinyMCE pour faciliter l’import de media hébergés par Nakala dans un site web.
    http://labexmed.fr/fr/manuel-administrateur/nakanav/

    cordialement
    ph.jullien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.