Fonds Raymond Mauny

Raymond Mauny (1912-1994), archéologue et historien de l’Afrique. Cet africaniste a mené trois carrières successives. Dans l’administration coloniale du Sénégal de 1937 à 1947 d’abord, à l’Institut français d’Afrique noire (IFAN) à partir de 1947 ensuite, il est alors responsable de la section Archéologie-Préhistoire, puis, de 1962 à 1977, à la Sorbonne où il est nommé Professeur à la chaire d’histoire ancienne de l’Afrique.

Ce fonds rassemble les documents relatifs à l’activité de Raymond Mauny, des années 1930 à sa mort en 1994. Ses archives ont été regroupées en grandes parties thématiques qui témoignent de son activité en tant qu’historien, archéologue, enseignant et chercheur spécialiste de l’ouest africain.

Les archives de Raymond Mauny, à l’image de nombreux fonds de chercheurs, sont constituées à la fois de documents de travail (articles, correspondances, rapports, notes de cours, cartes,  photos, mémoires et cahiers de terrains) mais aussi d’une riche documentation accumulée tout au long de sa carrière. A cela s’ajoutent les archives relatives aux fonctions qu’il a exercées à l’Institut Français d’Afrique Noire et à la Sorbonne, et les archives à caractère biographique.
Le fonds compte au total 9,40 mètres linéaires d’archives (94 boîtes).

Lors de son long passage à l’IFAN il mène des enquêtes, des prospections et des fouilles dans toute l’Afrique occidentale française (AOF). Chaque année, durant 3 à 4 mois, il effectue ainsi de nombreuses missions dans les pays du Sahel.
L’ensemble de ce travail est consigné par lui sur ses cahiers de terrain. Ces cahiers manuscrits, très riches en données de terrain à caractère archéologique, historique et ethnographique et en iconographie (photographies, cartes et croquis), couvrent toute l’Afrique occidentale et plus particulièrement la zone sahélienne.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Fabrice Melka (10 décembre 2014). Fonds Raymond Mauny. Consortium « Archives des ethnologues ». Consulté le 20 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/ojvn


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search