Croiser et connecter les archives : le fonds Marceau Gast

L’ethnologue Marceau Gast a déposé les sources sonores de sa recherche en 2004 à la phonothèque de la Maison Méditerranéenne des Science de l’Homme1. Il souhaitait ainsi en assurer la numérisation et la conservation dans un lieu adapté, pour garder une trace visible de sa recherche et de ses méthodes et obtenir des copies des enregistrements pour ses témoins ou leurs familles2. La détérioration rapide des supports analogiques en rendait prioritaire la numérisation et le traitement documentaire. Malgré plusieurs difficultés le traitement des archives sonores est presque terminé3. L’inventaire des corpus sonores riches de 160 heures est disponible sur la plateforme Calame et les enregistrements sont diffusés sur Ganoub, la base de données de la phonothèque ; restent encore à traiter des milliers de photographies et 12 carnets de terrain4.

: Carte géographique du Sud du Sahara avec indication des lieux de collecte des photographies, enregistrements sonores et carbets de terrain (Maryasha Barbé, 2020).

Cette année, dans le cadre d’un stage en archivistique (Janvier-Avril 2020) et dans la continuité du travail de contextualisation des archives du fonds Marceau Gast mené à la phonothèque, j’ai entamé un travail de mise en relation entre les différents supports concernant certaines thématiques du fonds5.

Ecouter, regarder, lire les archives de terrain…

medihal-01066675, Fonds Marceau Gast - Un instituteur chez les touaregs - In Tayent ag Menna va vendre du bois à Tamanrasset

À la suite du travail de mise en relation des archives du fonds, j’ai réalisé deux capsules vidéos associant plusieurs supports archivistiques du fonds Marceau Gast6. Les enregistrements BT Sonores issus des correspondances interscolaires des classes de Pierre Guérin et Marceau Gast sont accompagnés des photographies du fonds de Marceau Gast et des diapositives déposées sur la plateforme d’archives ouvertes Medihal7.

Ces diapositives, accompagnées de disques 45 tours ont fait l’effet d’un contrat d’autorisation spécifique du chercheur (13 avril 2006) et Les éditions École moderne ont également donné leur accord pour l’utilisation de ces fichiers.

La première capsule présente l’histoire d’In Tayent, un enfant du Hoggar à travers plusieurs photographies prises par Marceau Gast lorsqu’il était instituteur dans l’Ahaggar. Le son de cette vidéo est un montage de Marceau Gast racontant l’histoire d’In Tayent, suivi d’enregistrements de chants touaregs par des enfants.

La seconde capsule fait le récit d’un mariage à Tamanrasset vers 1952 à travers plusieurs photographies prises par Marceau Gast lorsqu’il était instituteur dans l’Ahaggar. Le son de cette vidéo est issu d’un montage de Marceau Gast racontant le processus du mariage, suivi d’enregistrements des chants et de la musique.

Les objectifs d’une mise en relation des documents de nature différente (texte, audio, photo)

L’enjeu principal est de permettre une meilleure compréhension du fonds dans son ensemble et la place de chaque document, de leur contexte de production pour en améliorer la description. La méthode de collecte du chercheur est éclairée par une série d’informations issus de documents qui se complètent et « se parlent » : captations sonores, photographies et carnets de notes se lisent alors au regard des publications scientifiques du chercheur.

Leur association permet de restituer dans sa globalité la démarche d’acquisition de Marceau Gast, d’aborder ses sujets d’études à travers deux nouvelles dimensions : le son et l’image, qui tous deux renseignent sur le langage du territoire, les rituels, les modes de vie, les coutumes alimentaires ou les traditions musicales. L’association des différents supports enrichit considérablement l’intérêt de la documentation. Les photographies permettent ainsi de se représenter visuellement l’environnement, les coutumes vestimentaires, les expressions corporelles, etc. des sujets enregistrés par Marceau Gast. De leur côté, les carnets de terrain renseignent sur l’avancée de la recherche, les dates de production, les noms des informateurs, les questions que se pose Marceau Gast, les problèmes qu’il rencontre sur le terrain.

Quelle méthode et quelles archives ?

Pour établir ces connexions il faut écouter les enregistrements, visionner les photographies et lire les carnets de terrain et les ouvrages publiés par Marceau Gast8. Dans le cadre de ce travail je me suis concentrée sur les années 1960 et 1968 durant lesquelles Marceau Gast réalise sa thèse sur l’alimentation de la population de l’Ahaggar9.

Les archives correspondant à cette étude comprennent :

  1. Quatre carnets de terrain – Mission 1961 mission 1962-1963 mission 1964  ; mission 1967-1970
  2. Le corpus sonores – Enquêtes orales dans l’Ahaggar 
  3. Une partie des photographies du fonds.

Ma méthode a consisté, au fil de la lecture, à croiser les dates, les noms des personnages avec les dates des enregistrements sonores et les sujets des photographies. Dans certains cas, les noms mentionnés dans les carnets figuraient aussi dans l’index de la thèse de Marceau Gast permettant d’établir des correspondances avec  les travaux agricoles, les coutumes alimentaires  ou certains personnages figurants sur les photographies publiées10.

Les résultats : re-documentation et une meilleure valorisation de l’archives

Ce travail a permis d’approfondir l’analyse documentaire des archives. Voici ci-dessous quelques résultats de re-documentation et d’archivage.

Les enquêtes de terrain n°4192420442164219 mentionnent des enregistrements de travaux agricoles dans un jardin, accompagnés d’un chant collectif nommé el birkh. Marceau Gast évoque à plusieurs reprises dans son carnet de mission de 1964 l’enregistrement de ce chant. Le 19 novembre 1964, il cite l’enregistrement ainsi que la prise de plusieurs photographies suite à une dégustation de thé dans le champ. Cette information renseigne sur la captation documentaire de Marceau Gast sur le terrain, sur son rapport avec les témoins et permet de dater plusieurs photographies prises lors de cette journée. Elle permet aussi de mettre un visage sur la voix des chanteurs.

Diapo : (De gauche à droite) Un exemple de connexion entre trois supports du fonds Marceau Gast. Des photographies prises pendant les travaux agricoles dans un champ et une pause thé, le carnet de terrain de Marceau Gast l’année 1964 qui mentionne cette journée et l’enregistrement du chants el birkh.

Un autre résultat concerne l’enquête n°4195 qui mentionne trois femmes récitant un poème en tamahaq. Dans son carnet (toujours de 1964), Marceau Gast donne leurs noms : Lalla, Akermessi et Tazzbit. Cette connexion rend compte du cheminement d’une journée de collecte sonore. Trois enregistrements sont effectués le même jour (419541944198) et Marceau Gast note leur ordre dans son carnet ainsi que les moments de la journée durant lesquels il procède aux captations et les noms de ses informateurs/trices.

Bien que précieuses, car elles aident à combler les manques dans la description documentaire, les notes de son carnet contiennent plus que des informations circonstancielles (dates, heures, noms). Elles permettent dans certains cas de se faire une idée de l’implication des informateurs dans les enquêtes de l’ethnologue. Dans le cadre de l’enquête n°4195, Marceau Gast mentionne, le 24 novembre, dans son carnet l’initiative des femmes qui veulent « chacune à son tour » enregistrer des poèmes. Certaines, comme Tenata (une femme touarègue), apparaissent sur plusieurs photographies de ses publications. Dans son carnet, il souligne son dévouement après qu’il l’ait photographiée pendant 4 heures en train de préparer le couscous.

A gauche : Photographie noir et blanc, 6×6 cm, numéro de fichier 64-04-204 : Tenata prépare le couscous. Elle est assise à même le sol derrière un habitat en pisé. A l’aide d’un plateau de paille elle évacue les particules les plus fines du couscous qu’elle verse dans une grande jatte en bois. Cette photographie est publiée dans l’ouvrage de Marceau Gast : Des Huwwara aux Kel-Ahaggar, CNRPAH, Alger, 2008, p. xiii ; A Droite : Transcription de carnet de terrain de Marceau Gast dans Transcrire. La page 89 mentionne la séance de photo de Tenata préparant le couscous.

D’un point de vue éthique, les notes sur les informateurs de Marceau Gast sont précieuses. Alors que Marceau Gast n’a pas signé de contrat d’autorisation avec les témoins qu’il a photographiés et enregistrés, leurs accords mentionnés dans les carnets peuvent s’avérer utiles et ses notes permettent de pénétrer ses relations d’interconnaissances. On apprend également que certains témoins étaient rémunérés pour cette captation, même si cela impliquait certains sacrifices de la part du chercheur. Dans son carnet de mission des années 1962 et 1963, il évoque son manque de budget : « je vais essayer d’aller travailler encore une dernière fois chez Si Dahmame. Je n’ai plus d’argent à lui offrir. Dépenser mes derniers au resto ce matin. »11.

Dans plusieurs cas, les liens entre les archives demeurent incertaines. Les photographies montrant des femmes jouant de l’Imzad (Medihal-02528426 ; Medihal-02529460 Medihal-02529441) sont sans doute prises au même moment que les enregistrements de celui-ci (enquêtes sonores n°4223 et n°4221). Les photographies sont prises dans la région du Tamesna dans un pâturage de Schouwia purpurea (jirjir), dans le nord du Niger en 1967, comme le mentionne le carnet de terrain de cette mission. Cette information correspond aussi à l’environnement reconnu dans les photographies publiées dans l’ouvrage de Marceau Gast12. Cependant, les enregistrements n°4223 et 4221 sont datés de 1961 et 1966 et leur description mentionnent les mêmes témoins que cite Marceau Gast dans son carnet de terrain de la mission 196713. Le carnet de 1961 ne signale aucun passage au nord du Niger ni l’enregistrement d’un Imzad, et je n’ai trouvé aucune trace d’une mission pour l’année 1966. La re-documentation met en avant des doutes qui invitent à retravailler les métadonnées des archives déjà traitées en examinant les informations complémentaires.

Exemple de relation entre deux documents du fonds Marceau Gast diffusés sur des plateformes distinctes : Medihal-02528426v1. Photographie en couleur, 6×6 cm. Fonds Marceau Gast – Réalité musicale dans l’Ahaggar – Joueuse d’Imzad. Cette photographie a été publiée dans l’ouvrage : Textes touaregs en prose (Charles de Foucauld et Adolphe de Calassanti Motylinski) traduits et édités par Marceau Gast et al, Aix-en-Provence, Edisud, 1984, p. 70 ; MMSH-PH-4223. Fonds Marceau Gast – Enquête orales dans l’Ahaggar – Enregistrement d’une joueuse d’Imzad dans le Hoggar en 1964. L’enregistrement mentionne l’année 1966, cependant un renseignement sur la prise de photo et d’enregistrement dans le carnetde terrain est daté de 1967.

Alors que nous n’avons pas toutes les réponses, signaler ces connexions et ces incohérences fait avancer le travail documentaire du fonds, approfondit l’analyse du document et la compréhension de la méthode de collecte du chercheur. 

En guise de conclusion

Le travail de traitement documentaire des archives est un processus méthodique. Cependant, il n’est pas forcement linéaire. Les résultats de la mise en relation des supports archivistiques ont plusieurs fois aboutis à une reprise des descriptions.

Aujourd’hui, de nombreux fonds d’archives de chercheurs sont traités dans différents centres de ressources et valorisés via des plateformes et des bases de données avec des objectifs et des technologies propres (Ganoub, Transcrire, MediHal, Calames, Nakala…). L’interopérabilité devrait permettre la mise en relation des documents de chaque fonds et des fonds entre eux. Pour le fonds Marceau Gast, ce travail a déjà débuté, et si les investissements humains et financiers le permettent, il pourra se poursuivre.

 

Publication originale de Maryasha Barbé sur les carnets de le phonothèque  (5 mai 2020).

 

Crédits photographiques : documents du fonds Marceau Gast. 1. image « à la une » (De Gauche à Droite) Bande analogique du fonds Marceau Gast – Enregistrement de Pierre Guérin et Marceau Gast – Chant à Tamanrasset ; Medihal-02523181, Photographie en couleur, 6×6 cm, fonds Marceau Gast – Alimentation de la population de l’Ahaggar – Deux hommes touareg déjeunent sous une tente d’invités près de Tamanrasset vers 1952 ; Gast-Carnet-64, Carnet de terrain de Marceau Gast de la mission 1964, page 38.  2. In Tayent ag Menna va vendre du bois à Tamanrasset, Corpus « Un instituteur chez les touaregs » (Source : medihal-01066675 ). 3. Groupe de musiciens jouant du tambour pendant un mariage à Tamanrasset, Corpus « Réalité musicale dans l’Ahaggar » (source : medihal-01064503)

 

 

 

  1. arceau Gast, décédé en 2010,  était directeur de recherche au CNRS, d’abord membre puis directeur de l’ancien laboratoire LAPEMO, puis membre de l’IREMAM. []
  2. Au moment du dépôt par Marceau Gast en 2004, sa demande la plus pressante a été que la phonothèque réalise des copies sur cassettes à partir des fichiers numériques issus des bandes originales : en effet, d’après lui, ses témoins touaregs utilisaient encore des cassettes audios sur leurs postes portables et c’est le support qu’il pensait le plus simple pour leur diffusion sur place. La phonothèque lui a également fourni, toujours à sa demande, des copies au format cédés pour d’autres témoins qui préféraient ce support. []
  3. Les trois difficultés principales étaient de (1) repérer des locuteurs en langue tamahaq car  ils.elles étaient peu nombreux dans l’environnement direct de la phonothèque, (2) le temps incompressible que demande le l’analyse documentaire et (3),  pour la dizaine de cassettes des derniers enregistrements, la collecte des informations dispersées à retrouver et la vérification de l’intérêt de traiter les « scories » qui ne faisaient pas partie du corpus. []
  4. Les photographies du chercheur ainsi que ses carnets de terrain sont actuellement conservées dans les bureaux de l’association des Amis de l’Encyclopédie Berbère à la MMSH. La phonothèque détient uniquement des copies numériques. Une partie des carnets de terrain est valorisée sur la plateforme Transcrire et plusieurs photographies sont accessibles sur MédiHAL. La bibliothèque de Marceau Gast est conservée à la médiathèque de la MMSH. []
  5. Master 1 « Histoire, Civilisation et Patrimoine : Métiers des archives et des bibliothèques. Médiation de l’histoire et humanités numériques », Aix-Marseille Université. []
  6. Ce terme « capsule » qui vient du Québec, renvoie à un film vidéo court scénarisé, qui permet de présenter une notion ou un thème et associer l’image, le son et l’écrit. []
  7. Matthieu Andreani avait déjà présenté ces archives dans un billet de ce carnet publié le 26 septembre 2014, sous le titre « In Tayent, l’ami du bout du monde » : Marceau Gast, Pierre Guérin et les documents sonores pédagogiques. []
  8. Les ouvrages de Marceau Gast fournissent de nombreux renseignements sur les conditions de production et l’intérêt intrinsèque des documents. Ils permettent de compléter le référencement des archives réalisées auparavant et se révèlent donc précieux pour une analyse adéquate du fonds d’archives. Les ouvrages principaux qui ont aidé le travail d’analyse sont : Gast Marceau, Jean Adrian, Mils et sorgho en Ahaggar, étude ethnologique et nutritionnelle, Arts et métiers graphiques, Paris, 1965 ; Marceau Gast, Alimentation des populations de l’Ahaggar, étude ethnographique, Mémoire du CRAPE VIII., Paris, AMG, 1968 ; Gast Marceau, Maubois J. et Adda J., Le lait et les produits laitiers en Ahaggar, Mémoire du CRAPE XIV., Paris, AMG, 1969 ; Gast Marceau, Moissons du désert. Utilisation des ressources naturelles au Sahara central, Paris, Ibis Press, 2000 ; Gast Marceau, Tikatoûtîn. Un instituteur chez les touaregs, itinéraire d’un apprenti ethnologue, Paris, La Boussole, 2004 ; Gast Marceau, Des Huwwara aux Kel-Ahaggar, la saga d’une tribu nomade au Sahara Central, CNRPAH, Alger, 2008. []
  9. Marceau Gast, Alimentation des populations de l’Ahaggar, op cit. []
  10. Ibid. []
  11. Gast-carnet-1962-1963, p. 9 []
  12. Marceau Gast, J.L Maubois et J. Adda, « Le lait et les produits laitiers en Ahaggar », Cahiers de Nutrition et de Diététique, IV-2, janvier 1969, p. 34–53. []
  13. Les informations relatives aux bandes proviennent cependant des indications inscrites par le chercheur sur les boitiers. []

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 28/06/2020

    […] Croiser et connecter les archives : le fonds Marceau Gast par La Phonothèque de la MMSH, sur Consortium Archives des Ethnologues […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search