Centre d’Études Himalayennes (CEH)

Correspondante Consortium
Pascale Dollfus : pdollfus@vjf.cnrs.fr

Site web : https://www.vjf.cnrs.fr/himalaya/spip3/spip.php?article1

 Présentation

Le laboratoire « Centre d’études himalayennes », anciennement dénommé « Milieux, Sociétés et Cultures en Himalaya », est une Unité propre de recherche du Centre National de la Recherche Scientifique (UPR 299 du CNRS) qui rassemble une trentaine de chercheurs et d’étudiants en troisième cycle.

Les chercheurs du laboratoire entendent contribuer aux connaissances sur les sociétés des régions himalayennes et tibétaines et sur leur rapport au milieu naturel. Les recherches sont menées dans les domaines de l’ethnologie, de l’histoire, de la philologie, de l’agronomie et de la géographie. La plupart des programmes collectifs sont centrés autour des notions de territoire, des enjeux environnementaux et des changements récents.

Les principaux terrains d’étude se trouvent au Népal, en Inde (Ladakh, Himachal Pradesh, Uttaranchal, Assam, Meghalaya et Arunachal Pradesh), en République Populaire de Chine (Région autonome du Tibet, Yunnan, Sichuan, Qinghai) et au Bhoutan.

Depuis le début des années soixante, grâce à une politique d’achats et de collecte systématique en Himalaya, un fonds documentaire pluridisciplinaire unique a été constitué : la bibliothèque du Centre d’Études Himalayennes, rattachée à l’UPR 299. Avec 35 000 références, c’est le fonds himalayen le plus important dans le monde.

Les fonds d’archives du Centre d’études himalayennes ont été  constitués par des chercheurs – ethnologue, ethnomusicologue, géographe, géologue, ou spécialiste en restauration – comptant parmi les premiers Occidentaux à mener dès 1960 de longues missions au Népal, petit royaume hindou alors largement méconnu, puis sur ses marges.

Dans le consortium…

Le Centre d’Études Himalayennes est entré dans le Consortium à la fin de l’année 2012. Son projet est d’inventorier et de numériser les archives audiovisuelles, photographiques et manuscrites, constituées par des chercheurs ayant mené, dès les années 1960, de longues missions en Himalaya, et notamment au Népal ayant – timidement – ouvert ses portes aux étrangers en 1951.

Ces fonds constituent une mine d’informations et de découvertes qui, au-delà des spécialistes du domaine himalayen, peuvent intéresser un public plus large : géographes et climatologues étudiant l’effet du réchauffement climatique et l’évolution des paysages, historiens de l’art et des techniques, architectes, galeristes et artistes contemporains, etc.

Au printemps 2015, les séismes dévastateurs qui ont frappé le Népal causant plus de 9 000 morts, rayant de la carte des dizaines de villages et détruisant plusieurs sites historiques classés au patrimoine mondial de l’humanité, ont rappelé, tragiquement l’importance scientifique et patrimoniale de telles archives, notamment pour les communautés dans lesquelles elles ont été produites.

Le CEH assure aujourd’hui la gestion de huit fonds nommés selon le nom de leur producteur :

UPR 299 Centre d’Études Himalayennes, CNRS
7, rue Guy Môquet
94800 Villejuif CEDEX
France

E-mail : himalaya@vjf.cnrs.fr
Téléphone : 01 49 58 37 36
Fax : 01 49 58 37 38


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.