Archives en bibliothèques. Regards croisés, chercheurs et professionnels

Les 5 et 6 juillet se tiendront à la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme deux journées d’étude qui constituent la deuxième rencontre du projet Archives en bibliothèque. Elles s’intéressent aux papiers savants, entendus comme l’ensemble des documents de toute nature produits ou rassemblés par un savant (de l’érudit du XVIIe siècle au chercheur du XXIe siècle), qui sont aujourd’hui conservés dans des bibliothèques. Elles questionnent la façon dont la bibliothèque « archive » ce qui a déjà été, d’une certaine manière, archivé par le savant et à rebours évaluent la possibilité de « remonter l’archive », en identifiant les enjeux et les méthodes d’une histoire régressive de ces fonds. 

Ces deux journées sont l’occasion de se faire rencontrer chercheur.e.s et professionnel.le.s de l’archive pour échanger sur leurs rapports aux fonds d’archives conservés au sein des bibliothèques qu’ils.elles fréquentent ou ceux des institutions dans lesquels ils.elles travaillent. En s’appuyant sur des cas concrets, les interventions permettront de confronter, d’une part, les logiques du chercheur en SHS qui voudrait pouvoir accéder à l’état « originel » de l’environnement de travail du savant qui l’intéresse, et celles du bibliothécaire qui doit intégrer dans la bibliothèque une masse hétérogène de matériaux.  Ces journées seront également l’occasion de découvrir certaines  « archives en bibliothèque » et le regard que leur porte les chercheurs. L’objectif est de mieux appréhender la manière dont est envisagée la dimension « archivistique » de ces ensembles documentaires mais aussi, finalement, le rapport que les chercheurs entretiennent avec leurs propres papiers et à la production d’archives personnelles.

Le projet du consortium « Archives des ethnologues » qui réunit bibliothécaires, archivistes et chercheurs autour de la question des données de terrain et de leur archivage présentera pour l’occasion une intervention collective sous le titre : Archives dethnologues et bibliothèques de recherche : état des lieux et collaborations mises en place dans le cadre du Consortium de la TGIR HumaNum « Archives dethnologues » (jeudi 5 juillet). Elle sera l’occasion de présenter les bibliothèques de recherche détentrices de fonds darchives dethnologues qui – des années 1900 à nos jours – ont collecté des matériaux de terrain sur de multiples supports, dans des langues multiples et dans le monde entier. Toutes ensemble, ces bibliothèques ont numérisé et documenté jusqu’ici plus de 300 000 items et 10 000 heures de son et de films. Outre la numérisation, la documentation et la conservation de ces fonds, l’objectif de ce consortium soutenu par la TGIR HumaNum, est la mise à disposition de ces matériaux dans le respect des règles éthiques et juridiques, vers les chercheurs ou les publics amateurs comme vers les populations qui ont été étudiées. Cette intervention collective présentera sous forme d‘exemples et pour chacune des bibliothèques, un fonds darchives d‘ethnologue et explicitera la façon dont le dépôt a été effectué. Elle précisera les éléments de traçabilité qui se sont découverts au fil du traitement archivistique, au sein des bibliothèques elles-mêmes ou dans d‘autres institutions, et qui ont permis de mieux contextualiser ou valoriser les matériaux de terrain.

Programme

Jeudi 5 juillet, 14h :  Remonter l’archive : parcours de chercheurs en Sciences humaines et sociales

Emmanuelle Chapron (AMU, Telemme), Véronique Ginouvès (USR3125), Introduction
Jean Boutier (EHESS), Les archives d’un savant: Étienne Baluze (1631-1718) et sa correspondance
Jérémy Delmulle (IRHT-BnF), Les archives personnelles des érudits mauristes, de la bibliothèque de Saint-Germain-des-Prés à la Bibliothèque nationale de France
Jean-François Bert (Université de Lausanne), Pourquoi archiver la lecture savante ? Le cas de la bibliothèque de Marcel Mauss.
Consortium « Archives des ethnologues » – Louise Bertaux-Pichard (IRASIA), Caroline Cavallasca (CREDO), Alice Vierstraete (CEH), Frédéric Dubois (LESC), Véronique Ginouvès (MMSH), Fabrice Melka (IMAf), Marie-Rose Prigent (CRBC), Archives d’ethnologues et bibliothèques de recherche : état des lieux et collaborations mises en place dans le cadre du Consortium de la TGIR Huma-Num « Archives d’ethnologues » (table ronde).

Vendredi 6 juillet, 9h :  Des papiers entre les livres : conserver, décrire, consulter les archives en bibliothèque

Yann Potin (Archives nationales), Archives versus manuscrits : Institution et transmission du « grand partage » entre bibliothèques et services d’archives (France, 1794-1904)
Dorit Raines (Università Ca’ Foscari, Venise), Les documents de Teodoro Correr à la bibliothèque du Musée communal de Venise – un fonds archivistique ou une collection manuscrite ?
Jean-Marie Feurtet (Agence bibliographique de l’Enseignement supérieur), Patrick Latour (Bibliothèque Mazarine), Diversité des collections et des usages mais unité de traitement : les archives en bibliothèques au prisme de l’EAD.

Vendredi 6 juillet, 13h30 : Expériences de chercheurs

Table ronde avec Cyril Isnart (IDEMEC), Ethnologie des archives d’un musée en bibliothèque. Conservation, classement, lecture ; Karima Dirèche (TELEMMe), Dans la bibliothèque de la congrégation des missionnaires d’Afrique, Rome ; Clémence Revest (CNRS, Centre Roland Mousnier, Paris Sorbonne), À la recherche des archives d’Antonio Loschi, dans la bibliothèque de Vicence.

Discussion générale

Journée ouverte à tou.te.s sans inscription

Lieu : Maison méditerranéenne des sciences de l’homme, 5 rue du château de l’horloge, Aix-en-Provence, salle Paul-Albert Février

Dates et horaires :  Jeudi 5 juillet, 14h-18h et vendredi 6 juillet, 9h-1630h

Organisation et contacts : Emmanuelle Chapron (chapron<at>mmsh.univ-aix.fr) et Véronique Ginouvès (veronique.ginouves<at>univ-amu.fr – Tél : +33442524113

Le site du projet : https://archivbib.hypotheses.org

 

Projet et journées financés par le programme « Pépinière d’excellence », fondation A*Midex, AMU

 

 

 

Image « à la une » : Mary Jane Rathbun (1860-1943) travaillant avec des spécimens, photographe inconnu, vers 1930, archives du Smithonian Institution, cote SIA2009-0710, pas de restrictions de droit connues.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.